Scroll to top

Prothèse unicompartimentale
du genou

La prothèse unicompartimentale du genou est une intervention fréquente du genou. Elle consiste en un remplacement d’une partie du cartilage usé du genou par une prothèse. En France on réalise plus de 15 000 PUC par an.
Les avantages de la PUC sont une récupération plus rapide et une fonction plus importante du genou par rapport à la PTG. Seulement une partie des patients ayant une arthrose de genou peuvent bénéficier de la PUC, en effet il faut que l’arthrose soit localisée dans un seul compartiment du genou (très souvent le compartiment médial), que la douleur au niveau du genou soit localisée à l’endroit où se situe l’usure du cartilage et enfin que les ligaments du genou soient intacts.
L’intervention de mise en place d’une prothèse uni compartimentale consiste à remplacer la perte de substance cartilagineuse fémoro-tibial du genou usé par un implant prothétique. Cet implant vient jouer le rôle « d’une cale » pour permettre au genou de fonctionner correctement.

Durée d'hospitalisation

24h

Type d'anesthésie

Générale

Arrêt de travail

5 jours

Reprise du sport

6 mois

Principales causes

La principale cause pour la mise en place d’une prothèse unicompartimentale du genou est l’arthrose. L’arthrose peut être secondaire à une méniscectomie réalisée il y a plusieurs années. L’arthrose peut aussi être secondaire à un traumatisme : fracture du plateau tibial ou bien du condyle fémoral opérée ou non.

La seconde cause fréquente dans la destruction du cartilage aboutissant à la mise en place d’une PUC est l’ostéonécrose du condyle fémoral médial. Cette pathologie survient sans cause évidente et déclenche des douleurs importante brutalement avec à la radiographie des signes typiques (hyperclarté de l’os puis lacune au niveau de l’os).
L’ostéonécrose correspond à un infarctus osseux localisé avec une souffrance du cartilage.

Quand une prothèse unicompartimentale doit être envisagée ?

La PUC doit être envisagée lorsque la douleur et la gêne fonctionnelle sont importantes et qu’il y a un retentissement sur la vie quotidienne.
Classiquement l’intervention peut être pratiquée lorsque le traitement médical n’est plus efficace (infiltration corticoïde ou acide hyaluronique et prise antalgiques).

Il existe des critères permettant de proposer une prothèse unicompartimentale par rapport à une prothèse total de genou :

  • Arthrose touche principalement le compartiment du genou qui présente les douleurs
  • Déformation frontale du genou modérée : de moins de 10°
  • Ligament croisé antérieur fonctionnel
  • Plan ligamentaire périphérique intact (ligament collatéraux)

Les critères d’exclusion de la PUC sont :

  • Obésité
  • Genou raide
  • Os d’une mauvaise qualité

Une discussion et un examen du genou avec le chirurgien permettra de confirmer cette indication.

Zones de douleur de l'arthrose du genou

Les différentes étapes de l'intervention

Notre prise en charge de la prothèse unicompartimentale du genou s’étend de la consultation pré-opératoire à la consultation de suivi post-opératoire, en passant par la chirurgie.

Existe-t-il des risques de complication ?

Une des complications dans les prothèses est l’infection. Ce risque est en moyenne inférieur à 1%. Les signes de l’infection peuvent être une cicatrice inflammatoire qui ne se referme pas bien avec un écoulement, de la fièvre et des douleurs.
Si l’infection survient on peut être amené à devoir réopérer pour laver la prothèse et mettre en place des antibiotiques permettant dans la plupart des cas à soigner l’infection.
Pour limiter ce risque, un bilan infectieux pré opératoire est réalisé : bilan dentaire, examen des urines et prise de sang. Pendant l’intervention des antibiotiques sont administrés de manière à prévenir une infection et une surveillance de la cicatrice régulière par une infirmière est réalisée les premiers jours.

Le risque de thrombose veineuse profonde ou d’embolie pulmonaire reste rare, il est limité par un lever précoce du patient associé au port de bas de contention et une anticoagulation préventive pendant les premières semaines post opératoire.

Le risque d’hématome est présent mais limité lui aussi. S’il survient en post opératoire, il se résorbera spontanément au bout de quelques jours la plupart du temps. En cas d’hématome important et gênant la rééducation, une ponction en consultation peut être réalisée.

La rééducation post-opératoire

Dans la plupart des cas la rééducation post opératoire est effectuée chez un kinésithérapeute. Il faut compter en moyenne 20 séances de kinésithérapie (2-3 fois par semaine initialement).

La marche s’effectue initialement avec l’aide de béquille, rapidement le patient est capable de déambuler avec 1 seule béquille. La montée et la descente des escalier est elle aussi possible rapidement au bout de quelques jours.
À 6 semaines la plupart des patients marchent sans aide mécaniques.

Le travail du kinésithérapeute consiste à retrouver des amplitudes articulaires normales, sevrer le patient de ses béquilles, puis effectuer secondairement un renforcement musculaire (vélo d’appartement).

Chez les patients âgés ou isolés une rééducation dans un centre de convalescence peut être envisagée, elle durera en moyenne 2 à 3 semaines. Le retour à domicile s’effectuera rapidement après accompagné de séance de kinésithérapie en cabinet.

À distance de l’intervention les patients opérés d’une PUC peuvent espérer reprendre une activité physique régulière avec la pratique de certains sports comme randonnée, natation, vélo.

Questions fréquentes sur la PUC

Voici une sélection des questions fréquemment posées par les patients des docteurs Frison et Casabianca lors de leurs consultations pré-opératoires en vue d’une pose de prothèse unicompartimentale du genou (PUC).

Combien de temps dure une prothèse unicompartimentale de genou ?

La durée de vie des PUC actuelles dépasse les 15 ans, en effet il s’agit d’un matériel très résistant. Cette durée de vie de la prothèse est corrélée au poids du patient et à leur activité. Un patient très actif ou en surpoids usera plus rapidement sa prothèse.
Lorsque la prothèse est usée, il faudra envisager un changement de la prothèse par une prothèse totale de genou.

En quoi est fait ma prothèse ?

Les matériaux utilisés pour les prothèses de genou sont très résistants, ils allient de l’acier inoxydable poli brillant et du polyéthylène réticulé (renforcé). Ces matériaux sont testés avant leur mise sur le marché pour vérifier leur tolérance dans le corps humain.

Vais-je sonner dans les aéroports ?

Oui, le port de prothèse articulaire peut déclencher les portiques d’aéroport qui sont de plus en plus sensible. Il est inutile d’avoir un certificat ou une photo de la radio de la prothèse car un contrôle au détecteurs manuel sera de toute manière effectué. Les agents de sécurité ont l’habitude de ces cas.

Quelle rééducation après une prothèse unicompartimentale de genou ?

La plupart des patients opérés d’une PUC peuvent rentrer à la maison directement quelques jours après l’intervention. La rééducation sera effectuée chez un kinésithérapeute en ville.

Cette rééducation comprendra une vingtaine de séances, avec comme objectif de retrouver des amplitudes articulaires correctes et de réaliser un renforcement musculaire.
Les béquilles seront utilisées les premières semaines, mais rapidement au bout de quelques jours le patient pourra marcher avec une seule béquille.
Dans le cas des patients isolés à leur domicile ou qui habitent en étage élevé sans ascenseur, un centre de convalescence peut être envisagé quelques semaines avant un retour à domicile.

Quel âge pour la mise en place d’une PUC ?

Il n’y a pas d’âge limite pour la mise en place d’une PUC, tant chez les patients jeunes que les patients âgés. En effet la décision de mise en place de la PUC est posée sur la base d’un gêne fonctionnelle importante avec retentissement majeur dans la vie quotidienne, ainsi un patient jeune, très gêné avec un échec des traitements médicaux adaptés pourra bénéficier de cette chirurgie.
Concernant les patients plus âgés, cette chirurgie est moins lourde que la mise en place d’une prothèse total de genou et donc mieux supportée, elle a donc tout son intérêt chez les patients plus fragiles.

Pourrais-je refaire du sport avec une PUC ?

Oui, la reprise d’une activité physique est tout à fait envisageable (randonné, vélo…) à distance de la rééducation.
Certains patients opérés d’une PUC peuvent reprendre des activités physiques modérées (golf,tennis…). En effet l’avantage des PUC est d’obtenir un meilleur résultat fonctionnel que les PTG en moyenne. Ce résultat ne peut être garanti car il s’agit d’une partie des patients opérés qui arrivent à un tel résultat.

L'intervention en bref

Quand opérer ?

Lorsque la gêne liée à l’arthrose est devenue invalidante

Objectif de l'intervention

Remplacer le cartilage usé par une demi-prothèse

Type anesthésie

Générale ou rachis anesthésie en fonction de votre préférence et de la consultation d’anesthésie

Durée hospitalisation

Cette chirurgie est réalisée en ambulatoire ou avec quelques jours d’hospitalisation

Retour maison

Retour à domicile ou passage par un centre de rééducation pour quelques jours

Arrêt de travail

2 à 4 mois en fonction de la profession

Prenez rendez-vous pour une consultation orthopédique

Clinique Drouot Molitor

37, rue de Molitor, 75016 PARIS
Secretariat : 01 88 40 20 30

Moyens de transport

Métro – Michel Ange – Molitor (lignes 9 et 10)
RER C – Pont Du Garigliano – Hôpital Européen G. Pompidou

Parking public

Parking Zenpark Porte d’Auteuil
20 rue Erlanger, 75016 Paris

Clinique Blomet

136 Rue Blomet, 75015 PARIS
Secretariat : 01 86 86 45 37

Moyens de transport

Métro – Convention (ligne 12)
Bus – Abbe Groult (lignes 39 et 80)
Bus – Lecourbe (ligne TRAVERSE)

Clinique du Plateau

21 Rue de Sartrouville, 95870 BEZONS
Secretariat : 01 39 96 36 00

Moyens de transport

Bus – Albert 1er (ligne 272)