Scroll to top

Les entorses du genou

L’entorse du genou est un motif de consultation fréquent aux urgences. Elle peut survenir à la suite d’un traumatisme direct ou indirect sur le genou.
Les principaux symptômes sont le craquement, la douleur, l’impossibilité de poser le pied à terre, le gonflement du genou.
L’immobilisation initiale par une attelle et le glaçage sont les premiers traitements.
Un examen clinique spécialisé et une radiographie sont nécessaires pour déterminer si une IRM doit être faite.
Il existe des entorses bénignes qui correspondent à des distensions ligamentaires et des entorses graves qui peuvent nécessiter une prise en charge chirurgicale.

Rôle des ligaments du genou

Les ligaments sont des structures fibreuses non extensibles résistantes reliant 2 os entre eux.
Le genou comporte 4 structures ligamentaires permettant de le stabiliser.

Plan ligamentaire central avec le pivot central :

  • LCA : ligament croisé antérieur
  • LCP : ligament croisé postérieur

Plan ligamentaire périphérique :

  • Complexe ligamentaire médial : ligament collatéral médial et point d’angle postéro médial (capsule, ménisque)
  • Complexe ligamentaire latéral : ligament collatéral latéral et point d’angle postéro latéral (capsule, ménisque, tendon poplité).

L’ensemble de ces ligaments stabilisent le genou et de lui permettre un seul plan de mobilité dans le plan sagittal : la flexion et l’extension.

Causes des entorses : mécanismes lésionnels et traumatismes

Pour léser les ligaments du genou, le traumatisme doit être important, en effet les ligaments du genou sont très résistants. Ce traumatisme peut être direct (choc direct sur le genou) ou indirect (torsion du genou).
Certains sports sont très pourvoyeurs de lésions ligamentaires : foot, judo, rugby, handball et autres sports de contact.
Dans certains cas les entorses de genou peuvent survenir à la suite d’une chute.

Il existe différents traumatismes selon les mouvements réalisés qui vont mettre en tension un ligament pouvant aller jusqu’à la rupture.

Le traumatisme en « Varus » : la jambe est contrainte vers l’intérieur et la cuisse part vers l’extérieur: l’articulation du genou s’ouvre en externe et met tension le système ligamentaire externe.
Le traumatisme en « Valgus » : la jambe est contrainte vers l’extérieur et la cuisse vers l’intérieur : le genou s’ouvre en interne et met en tension du système ligamentaire interne.
Les traumatismes en rotation + Varus ou Valgus provoquent une lésion du LCA associée au système ligamentaire interne ou externe.
L’hyper-extension peut elle aussi provoquer une lésion du LCA, la translation du tibia forcée vers l’arrière provoquera une lésion du LCP.

Les entorses bénignes concernent les distensions des ligaments sans ruptures, pour la plupart elles cicatrisent d’elles même avec le repos et éventuellement une contention.
Les entorses graves concernent les ruptures complètes des ligaments, elles peuvent nécessiter une réparation chirurgicale.

Schema décriptif du ligament collatéral médial du genou
Ligament collatéral médial
Schema descriptif du ligament croisé antérieur
Ligament croisé antérieur
Schema descriptif du ligament croisé postérieur du genou
Ligament croisé postérieur
Schema descriptif du ligament collatéral latéral
Ligament collatéral latéral

Conséquences

Une lésion ligamentaire dans le genou peut entrainer une laxité du genou dans un plan. Lorsque le patient ressent cette laxité : on parlera d’instabilité.

Une lésion ligamentaire mal soignée peut aboutir à une laxité chronique du genou qui va entrainer des lésions secondaires méniscales et cartilagineuses pouvant aboutir à une arthrose accélérée du genou.

Comment s'effectue le diagnostic d'une entorse ?

Interrogatoire :

On recherchera à préciser le traumatisme à l’origine de l’entorse et son mécanisme : varus, valgus, rotation ou hyper extension.
La notion de craquement ou de sensation de « déboitement » du genou est importante à rechercher. Le gonflement du genou est lui aussi typique après le traumatisme. On demandera au patient s’il a pu remarcher après le traumatisme.

Examen clinique :

Il peut y avoir un épanchement intra articulaire de sang (hémarthrose). On recherchera cet épanchement en réalisant le test du choc rotulien. On analysera ensuite les amplitudes articulaires du genou de manière passive et active.
On testera la stabilité du genou dans tous les plans :
Varus forcé, valgus forcé, hyper extension, test de lachman (rupture LCA) et tiroir antérieur et postérieur.
On recherchera une douleur sur le trajet du ligament interne ou externe lors de la palpation.

Examen paraclinique :

Une radiographie du genou sera réalisée systématiquement à la recherche d’une avulsion osseuse ou d’une fracture.
Une IRM du genou sera faite à la moindre suspicion d’une lésion ligamentaire et permettra de poser le diagnostic.

Évolution d’une entorse

Les entorse bénignes (distension ligamentaire) peuvent cicatriser d’elles même alors que les entorses grave (rupture) nécessitent souvent une réparation chirurgicale.

Une entorse grave mal traitée peut aboutir à une laxité chronique, qui va créer des lésions méniscales et ostéo-cartilagineuses pouvant aboutir à une arthrose précoce du genou se traduisant par des douleurs et une raideur du genou.

Le ligament croisé antérieur comme le ligament du plan externe ne peuvent pas cicatriser, à la différence du plan interne ou du LCP.

Traitement de l'entorse

Le traitement est à décider au cas par cas et dépend des structures touchées.

À la phase aiguë, le traitement est le même pour toutes les entorses: immobilisation du genou en extension dans une attelle, glaçage du genou pluriquotidien, prise d’antalgiques et d’anti inflammatoire.

Ensuite en fonction du type d’entorse : de benigne à grave, et de la structure atteinte, les traitements vont varier.

Patient recevant les soins d'un kinésithérapeute pour une entorse du genou

Traitement fonctionnel

Le genou est immobilisé dans une attelle en extension à visée antalgique pendant quelques jours puis une rééducation est débutée pour retrouver une amplitude articulaire correcte. Le port d’une attelle articulée peut être nécessaire ainsi qu’une mise en décharge initiale (pas d’appui).

Patient portant une attelle de genou dans le cadre d'un traitement d'une entorse de genou

Traitement orthopédique

Il consiste à immobiliser le genou dans un plâtre pour le faire cicatriser pdt 6 semaines : cette technique n’est plus utilisée en routine car elle créée des raideurs post immobilisation du genou qui sont difficiles à récupérer avec la kinésithérapie.

Chirurgien orthopédique en pleine intervention chirurgicale sur un genou après une entorse grave

Traitement chirurgical

Ce traitement consiste à reconstruire le ligament lésé ou à mettre en place un ligament artificiel pour guider sa cicatrisation. Certaines chirurgies de reconstruction peuvent être réalisées sous arthroscopie. Il s’en suivra de toute manière des séances de rééducation chez un kinésithérapeute.

En savoir plus sur la chirurgie de l'entorse pratiquée
par les Docteurs Frison et Casabianca

Questions fréquentes sur les entorses

Voici une sélection des questions fréquemment posées par les patients des docteurs Frison et Casabianca lors de leurs consultations pour une entorse du genou à Paris.

Est-ce qu’un ligament cicatrise ?

Lorsqu’il est rompu, le ligament croisé antérieur ou le ligament collatéral externe ne peut pas cicatriser. Lorsqu’ils sont distendus, une cicatrisation peut être espérer, il faudra ensuite vérifier l’absence de laxité résiduelle à distance de l’accident.

Le ligament médial et postérieur peuvent cicatriser à condition de mettre au repos le genou et de l’immobiliser.

Quels sont les symptômes d’une entorse de genou ?

Lors du traumatisme on peut ressentir un craquement, une sensation de déboitement du genou.
Après le traumatisme, il est classique de retrouver une augmentation du volume du genou (œdème) associé à une douleur lors de la mobilisation et une impossibilité à poser le pied au sol. Le genou prend une position antalgique fléchie.

Comment savoir si les ligaments croisés sont touchés ?

La rupture du ligament croisé lors d’une entorse de genou survient dans les traumatismes importants. On retrouve souvent un craquement et une sensation de « déboitement » du genou. La présence d’un épanchement intra articulaire fait suspecter une rupture du LCA.

Le diagnostic est confirmé lors de l’examen avec un test de Lachman qui retrouve un arrêt mou. Le diagnostic sera confirmé par une IRM.

Comment faire dégonfler un genou après une entorse ?

Il faut glacer le genou plusieurs fois par jours, au moins 15 minutes X6/jours les premiers jours.
La mise au repos du genou dans une attelle et la prise d’anti inflammatoire permet aussi de faire dégonfler le genou plus rapidement.
Le port de bas de contention peut aussi aider à faire diminuer l’œdème.

Comment soulager une douleur d’entorse de genou ?

L’immobilisation par une attelle en extension et la mise en décharge (pas appui ou appui soulagé) avec des béquilles permettent de soulager la douleur.
Le glaçage pluriquotidien, la prise d’antalgique et d’anti-inflammatoire permettent aussi de faire diminuer la douleur.

Combien de temps dois-je porter une attelle en extension après une entorse de genou ?

Le port de l’attelle en extension de genou est important les premiers jours pour soulager les douleurs de l’entorse. Au bout de 3 semaines cette attelle devient inutile voire délétère car elle est source d’enraidissement du genou.
Dans les entorses grave du plan périphérique (LLI ou LLE) elle peut être conservée plus longtemps mais l’idéal est d’utiliser une attelle articulée pour permettre une flexion de genou et de débuter une rééducation.

Qu’est-ce qu’une luxation de genou ?

Le terme de luxation de genou est utilisé par excès pour décrire des accidents d’instabilités du genou avec sensation de dérobement.
La vraie luxation de genou est très rare et grave, elle fait suite à un traumatisme violent. Elle correspond à une perte de contact articulaire entre le tibia et le fémur.
La luxation de genou survient en cas de rupture de plus de 3 ligaments dans le genou. Son pronostic peut être grave associant des lésions vasculaires.

Prenez rendez-vous pour une consultation orthopédique

Clinique Drouot Molitor

37, rue de Molitor, 75016 PARIS
Secretariat : 01 88 40 20 30

Moyens de transport

Métro – Michel Ange – Molitor (lignes 9 et 10)
RER C – Pont Du Garigliano – Hôpital Européen G. Pompidou

Parking public

Parking Zenpark Porte d’Auteuil
20 rue Erlanger, 75016 Paris

Clinique Blomet

136 Rue Blomet, 75015 PARIS
Secretariat : 01 86 86 45 37

Moyens de transport

Métro – Convention (ligne 12)
Bus – Abbe Groult (lignes 39 et 80)
Bus – Lecourbe (ligne TRAVERSE)

Clinique du Plateau

21 Rue de Sartrouville, 95870 BEZONS
Secretariat : 01 39 96 36 00

Moyens de transport

Bus – Albert 1er (ligne 272)